Retour au site
MIYAMOTO MUSASHI
1584-1645

Cet article écrit par Céline, une de mes camarades de japonais, est divisé en quatre parties :

1- Introduction
2- La Voie du sabre
3- La recherche de la Voie ultime
4- Aujourd'hui

1- INTRODUCTION

Contexte Historique :

Toyotomi Hideyoshi (1536-1598), en 1592 est au sommet de sa gloire. Ayant unifié le Japon sous sa domination, il portait le plus haut titre du pays (Kampaku). Mais ses succès militaires l'entraînèrent trop loin. Il envoya deux fois de suite ses armées à la conquête de la Corée voisine. Battue deux fois, l'armée Japonaise dut se replier. Ce fut cette défaite amère, après tant de succès, qui vit sa mort en 1598. Son fils, Hideyori, ne pourra jamais prendre sa succession. Tokugawa Ieyasu attendait son heure depuis déjà trop longtemps...

Peut-être plus un grand stratège en politique qu'un grand général, Tokugawa Ieyasu est celui qui profitera le plus de l'unification du Japon en instaurant une dynastie de Shogun qui allait durer..... presque 300 ans ! A la mort de Hideyoshi en 1598, sa patience fut récompensée. En une seule bataille (Sekigahara 1600), il se débarrasse de ses concurrents, et hérite d'un Japon déjà uni. Le Sengoku Jidai laisse la place au Tokugawa Jidai (Edo Jidai). Il va alors stabiliser cette toute jeune nation à peine pacifiée. En créant un système complexe d'obligation de résidence de tous les seigneurs du Japon, il oblige ces derniers à de coûteuses dépenses. Incapables alors de lever des armées, ceux ci ne peuvent plus l'inquiéter. A sa mort en 1616, sa famille hérite d'un pouvoir fort pour les trois siècles à venir.

Sekigahara (20 Octobre 1600) :

La bataille de Sekigahara est la plus décisive de l'histoire du Japon, car elle achève l'unification du Japon. Elle oppose Tokugawa Ieyasu aux partisans de son ancien maître Toyotomi Hideyoshi, après la mort de celui-ci. L'enjeu était le pouvoir militaire, économique et social sur un Japon enfin unifié.

Le 20 Octobre 1600, 210.000 hommes sous une pluie battante vont s'affronter. D'un côté, les troupes de Tokugawa appuyées par les clans Sanada, Kuroda, Matsudaira, Naomasa et Ikeda. De l'autre, les troupes du fils de Hideyoshi, Hideyori, appuyées par les clans Konishi, Ankokuji, Kobayakawa, Môri, Ukita et Shimazu.

La bataille est très incertaine, et va durer plus de 24 heures. C'est la défection du clan Kobayakawa en faveur de Tokugawa Ieyasu qui va faire basculer la victoire dans l'après-midi du 21 Octobre. Plus de 50 000 braves moururent dans la boue de ce champs de bataille. Après cette victoire Ieyasu devint le maître incontesté du Japon.

Présentation :

Célèbre samouraï expert au combat du sabre, Miyamoto Musashi est lun des plus important Kenshi (grand maître de ken-jutsu) que le Japon ait connu et dont les exploits ont inspiré de nombreux récits. Il est larchétype du héros médiéval nippon. Né en 1584 dans la province de Harima, il était le second fils de Munisai Shinmen, lui-même expert au sabre, qui le laissa orphelin à lage de 7 ans (tué lors dun duel). Elevé par son oncle dans un monastère, Musashi mit ce séjour forcé à profit pour sentraîner au sabre et gagna son premier duel à lâge de 13 ans contre Arima Yoshibe. A 17 ans, il participa sous la bannière de Toyotomi Hideyoshi à la bataille de Sekigahara en 1600, pendant laquelle il fut gravement blessé. A partir de 1604, on le retrouva à Kyoto où il défia et vaincu Yoshioka Seijuro, important expert du sabre, ainsi que nombres membres de son clan. Invaincu dans plus de 60 duels, il affronta pour la dernière fois le célèbre bretteur Sasaki Kojiro du clan Mori, réputé pour son sabre long (O-dachi). Tuant son adversaire à laide dune simple rame en bois selon la légende, Musashi ne se battit plus jamais. A partir des années 1630, il se consacra entièrement à létude de la Voie (Do), tout en pratiquant la calligraphie et la peinture, arts dans lesquels il excellait. Il devient Kensei de son vivant (saint au sabre). En 1637, il rentra au service de ses anciens adversaires les Tokugawa et combattit pour eux les révoltés chrétiens de Shimabara. On le vit ensuite chargé du commandement dun corps de réserve par Ogasawara, seigneur de Kokura, lors du siège du château de Hara en 1638. A cette époque, il adopte deux enfants: Iori et Mikinosuke. Ce dernier se fait seppuku des années plus tard. Il devint instructeur en 1640 de la puissante famille Hosokawa de Kumamoto. En 1643, il se retira dans la grotte Reigendo (temple de Ungan-ji) du Mont Iwato, à lEst de Kumamoto. Cest là quil rédigera quelques semaines avant sa mort en 1645 le texte « Gorin no Sho » (traité des cinq roues), qui est devenu un classique de la littérature concernant les arts martiaux. Il mourut à lage de 62 ans et fut, selon sa volonté, enterré revêtu de son armure.

Le château de Kumamoto

Détails Physiques :

Le garçon a contracté très jeune de l'eczéma qui lui a laissé sur le visage de grandes cicatrices qu'il a gardé toute sa vie durant. Pour cette raison, il ne ressemble pas aux autres samouraïs de son époque. En conséquence, il n'a jamais rasé ses cheveux, ni arboré la coiffure des samouraïs : le toupet. Miyamoto Musashi était un géant pour son époque. Il mesurait près de 1m84 (environ 6 pieds) alors que ses collègues japonais atteignaient en moyenne 1m53 (5 pieds). On dit qu'il lui était possible d'atteindre des hauteurs de 1m80 rien qu'en sautant.

Autoportait de Miyamoto Musashi

On raconte que Musashi ne prit aucun bain dans sa vie. Il se lavait dans l'eau glacée des torrents afin de travailler son mental.

La Voie du sabre