Retour au site

Le Japon dans la coupe du Monde


Troisième participation du Japon à une phase finale de Coupe du Monde et on espère toujours plus de surprise de cette équipe qui a éclaté en un peu plus d'une décennie. 1998 : Le Japon était qualifié de justesse et un nom pendant aux lèvres de tout supporter ou non supporter, celui de Hidetoshi Nakata dit " Hide ". En effet, Nakata fut le premier Japonais à non pas à avoir marché sur la Lune, mais à s'imposer dans un championnat européen, en l'occurrence la Série A italienne, et sans cesse monter en puissance en arrivant tout d'abord à Perugia puis allant à l'AS Rome et Parme (actuellement à Bolton en Angleterre après être passé par Bologne et la Fiorentina). La Coupe du Monde aux trois matches et aux trois défaites contre l'Argentine, la Jamaïque et la Croatie est aujourd'hui dans les oubliettes.

2002, le Japon est de retour et doit faire bonne figure en tant que co-organisateur de l'événement avec la Corée du Sud. Cette fois de nouveaux noms apparaissent sur la liste des sélectionnés, qui comme Nakata font preuve de bonne figure au Japon, notamment Junichi Inamoto (Arsenal, Fuhlam, actuellement West Bromwich), Shinji Ono (Fayenoord Amsterdam, actuellement Urawa Reds Diamonds), Shunsuke Nakamura (Reggina, actuellement Celtic Glasgow). Philippe Troussier, l'ancien sélectionneur de l'équipe du Japon et considéré comme un véritable héro là-bas, reconduisait la sélection nippone et avait envie de montrer aux grands qu'ils ne devaient plus sous-estimer cette jeune équipe. Et il a bien fait, pour preuve, le Japon avait fini premier de son groupe en faisant un nul 2-2 contre la Belgique et prenant le dessus sur la Russie (1-0) et la Tunisie (2-0) et s'était ainsi qualifié pour la phase aux éliminations directes, pour chuter honorablement en 16e de finale contre la Turquie (1-0) qui a finit 3e de la Coupe du Monde.

Aujourd'hui Zico a pris la relève après le départ annoncé de Troussier à la fin de la Coupe du Monde 2002, et il rêve de réaliser le même exploit si ce n'est mieux. Depuis quatre ans Zico est à la tête de l'équipe nippone et rassure. Tout en comptant sur ses Japonais " européens ", il a fait joué des joueurs exclusivement issus de la J-League, en faisant parfois appel à du renfort en Europe pour les matches qualificatifs pour la Coupe du Monde. Bingo ! Le Japon fut le premier pays qualifié pour la Coupe du Monde, hors Allemagne, qualifiée d'office.

Le tirage au sort à fait en sorte que le Japon se trouvera dans le groupe F et affrontera l'Australie, la Croatie et le Brésil, peu évident faut-il dire puisque le Brésil est l'équipe quintuple championne du monde mais surtout pour laquelle Zico a mouillé le maillot et brillé lors de trois Coupes du Monde (1978, 1982, 1986), quant à la Croatie, elle fut le bourreau du Japon en 1998 en lui infligeant sa troisième et dernière défaite.

Mais place à l'optimisme, car même si ce groupe paraît très serré, on sait que le Japon peut réaliser l'exploit et atteindre les 8e de finale. Rappelons-nous de ce match contre le Brésil de Coupe des Confédération en 2002 laissant plein de promesses (2-2).

Les résultats effectués par le Japon depuis un an sont prometteurs, le Japon a vraiment plus misé sur la qualité de sa préparation que sur la quantité.

Ecrit par KOJIGABRO, pour tout contact kojigabro@yahoo.com