hide Retour au site

Le 13 décembre 1964 naît, à Yokosuka au Japon, Hideto Matsumoto, et c’est à partir de ce jour que commence le fabuleux (et triste) destin de hide. Qui aurait pu penser que ce petit garçon rondouillard, dont tout ses camarades se moquaient, et destiné à devenir coiffeur comme l’étaient ses parents, deviendrait une des figures les plus (la plus pour beaucoup) emblématiques de la scène musicale japonaise ?

En effet, adolescent hide découvrit le rock, notamment grâce à Kiss, et c’est à partir de cette période que lui vint sa passion pour la musique. Sa grand-mère lui offrit sa 1ère guitare, il se mis donc à en jouer. Tout son temps perdu il le consacrait à sa guitare (pas si perdu que ça le temps finalement). Alors qu’il faisait ses études pour devenir coiffeur, hide était membre d’un groupe, Yokosuka Saver tiger. Le groupe finit par se séparer, et c’est à ce moment, vers 1987, que Yoshiki, leader de X, (voir l’article sur X Japan) le contacte. Le groupe recherchait des musiciens de talent pour compléter sa formation, et hide fut choisi.

Le groupe connut à partir de cette période, le succès dont nous avons tous et toutes connaissance, propulsant hide du simple joueur de guitare passionné en chouchou de tous les fans de X. Son jeu de scène était vivant, il était comme qui dirait monté sur ressort, et à la guitare, on peut dire qu’il se débrouillait plus que bien. Vers 1993-1994, X connut une période de creux, où les productions se faisaient plus rares, tout comme les tournées alors hide décida de se lancer dans une carrière solo. Apres tout, il était bon musicien, chantait pas mal et surtout était plein d’idées, de projets. Il s’était déjà essayé à la composition (musique ou paroles, voire les deux) au sein du groupe avec des chansons comme Joker, Sadistic desire,…mais ce n’étaient que quelques chansons, et hide voulait aller plus loin. C’est donc le 5 août 1993 que sort son premier single, 50% & 50% suivi de Eyes love you, et DICE. L’album -hide your face- quant à lui sortit en février 1994. Les fans étaient déjà conquis, cependant le succès ne fut pas si grand que celui des albums qui suivirent.

hide créa son propre label, LEMOned, en 19xx . Il se produisait donc seul, n’avait plus besoin de compter sur personne. Il produisait aussi d’autres groupes, parfois même les habillait de sa propre ligne de vêtements, en majorité dessinés par sa petite amie (ceux-ci pouvaient être achetés dans le magasin de hide).

En 1997, X japan se sépare, hide fut très touché cependant, il gardait avec Yoshiki, le projet de reformer le groupe. C’est cette même année que hide mit sur pied un projet qui semblait lui tenir à cœur, monter un groupe avec des musiciens « internationaux ». Zilch vit donc le jour ; un groupe au son plus lourd mais surtout constitué de membres américains. hide savait très bien qu’un groupe constitué d’Américains, aurait plus de chance d’être reconnu aux Etat Unis et en Europe.

En parallèle notre petite araignée rose continua sa carrière solo avec des amis japonais (appelés spreade beaver) qui, déjà, étaient sur ses 1ères tournées solo et sortit, début 98, Rocket dive. Ses sons plutôt rock étaient très variés, tantôt lourd de type heavy metal, tantôt léger. Mais toujours aussi bien.

Malheureusement, le 02 Mai 1998, seulement âgée de 33 ans, hide décéda. Il fut retrouvé pendu par sa petite amie. Il s’agissait d’un triste accident. En effet, hide, saoul, s’étirait la nuque car il venait de jouer de la guitare, mais celui-ci s’endormit sans même se rendre compte qu’il mourait. Avec son départ s’envolèrent tous ses projets sans oublier les fans attristés qui n’hésitèrent pas à se donner la mort pour le rejoindre. Ce n’est pas un simple artiste qui est mort, mais toute une partie de la musique japonaise, un homme avec un cœur gros comme ça, gentil, qui n’hésita pas à être donneur de moelle épinière pour une de ses fans atteinte d’une maladie aussi grave que rare.

Le jour de ses funérailles, des dizaines de milliers de fans le pleuraient, tous ses amis étaient présents et le reste de X chanta une dernière fois « Forever love », cette chanson que seul Yoshiki et Toshi, pourtant profondément atteints, effondrés, réussirent à interpréter.

Depuis, un musée lui est consacré à Yokosuka sa ville natale.

Alors maintenant le 2 Mai de chaque année, n’oubliez pas de mettre une petite chanson de notre araignée préférée, c’est la chose qui lui ferait certainement le plus plaisir…

~ Voir sa discographie ~

Quelques liens :

http://www.hide-city.com (site officiel)
http://membres.lycos.fr/hide64 (site perso)


Article écrit par Ozora
Vous pouvez me contacter par le forum (ozora) ou bien par un de ces moyens

Un grand merci pour l'élaboration de cet article à Mini hide, Tanja et Karine.